Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
news des marins

Histoire de Alain Vanhoucke Zingle épisode 4

25 Mars 2015 , Rédigé par Alain VanHoucke Zingle Publié dans #Histoire

SUITE (4)

...Je me suis donc présenté à l' Ecole Supérieure de Navigation d'Anvers début juillet 1968. Fameuse promotion, avec les Buyle, Michotte, Stokart, Pissoort, Dubetz et consorts. Mais cela c'est pour la semaine prochaine...
Mais tout d'abord un petit retour dans le temps, pour parler d'atavisme, de génétique, de vocation, du fruit de hasard (pas l'attaquant de ChelSEA)... Mon père était natif de Blankenberge, cité balnéaire et populaire et il exerca toute sa vie le métier de transporteur-routier, le goût du voyage je dois le tenir de lui; de l'eau et du voyage dans mes gènes, mais du plaisir aussi (contrairement au vieux dicton qui prétend que s'il y a des gènes, y'a pas de plaisir).... Cet antécédent aura-t'il été, consciemment ou pas, à la base de mon choix futur? Only God(étia) knows... comme disent les marins de la royale, nos cousins lointains.
Quand je dis que ma promotion était celle des Buyle, Michotte, Stokart (dit Joskè), Pissoort, Dubetz et consorts... j'en oublie Savàs Manço (notre "tête de Turc", un vrai, retrouvé sur Fb il y a deux semaines après 44 ans), Quentin Maryssael, Laurent Fanchamps (alias Fanfan), Didier Canon, Estiévenard, Alain Baré, "Wappi" , Yves Gosuin dit "Pégase", Charlier, sans oublier "les gens du Nord" chers au grand Jacques: Karel Genbrugge, Ronald Puystiens, Eddy Titeca, Demuynck (qui n'est pas celui qui m'a donné le sac), Jantje Roelandts, Ignace, Peetz (qui venait de l'aviation, notre aigle noir), Peirs et bien d'autres... et puis toute la bande de nos copains zaïrois, les Botendju (Bout Tendu), Lomeka, Benano Meli (Belle Anomalie)...
Ne voyez pas de racisme dans ces noms écorchés ... Ils furent le fait des pions de l'ESNA, qui furent immédiatement sanctionnés et rebaptisés "SS", "portatif", "double scalp" et leur chef "Branlette". La vengeance n'est pas un plat qui se mange froid, même chez les cannibales.
Le souvenir de nos amis zaïrois me rappelle aussi la triste fin de Benano Meli, l'un des plus doués de son groupe. Après avoir brillamment terminé l'ESNA, il avait gravi les échelons de la CMZ pour devenir pilote sur le fleuve Zaïre... et pour enfin mourir bêtement sur le bitume (ou ce qui en tient lieu dans l'ancien Congo belge)... quand "un beau jour,ou peut-être une nuit", Benano, passager d'un véhicule roulant à vive allure sur une piste, estima que le conducteur "près d'un lac s'était endormi" et que la voiture menaçait d'y couler... il n'hésita pas, ouvrit la portière et se jeta dehors, ... "lentement, les ailes déployées, lentement on le vit tournoyer", pour atterrir tête la première contre une roche...à 300m du Bar Bara. il ne s'en sortit pas vivant, victime expiatoire de l'adage qui veut qu'un commandant quitte le navire en dernier. Ces petits emprunts à "l'Aigle Noir" m'auront aussi permis de réutiliser le passé simple (conjugaison compliquée) pour un hommage bien mérité à un copain de prom' trop vite parti.
Quant à la voiture, indemne, elle poursuivra sa route et connaissant les miracles de la mécanique africaine, je ne doute pas qu'elle sillonne encore les pistes de la savane en 2015. Le chauffeur, qui pourtant eu son rôle à jouer dans le récit, restera à jamais parmi ces oubliés de l'Histoire... comme disait Jésus, pas le pêcheur mais le crucifié, "il y aura beaucoup d'appelés et peu d'élus".
Il y eut en tout une dizaine de zaïrois en première année, mais vu les nombreux échecs, peu seront repêchés... comme disait Jésus, non pas le crucifié mais le pêcheur des Grands Lacs, "il y aura beaucoup d'ablettes mais peu de merlu".
Finalement, la rubrique de cette semaine a suivi les premiers méandres de ce long fleuve tranquille, celui de notre future promotion, à la confluence des petits ruisseaux que nous étions. Elle vous a peut-être permis de retrouver les noms de personnes rencontrées au fil de vos voyages et oubliées depuis.
...Je me suis donc présenté à l' Ecole Supérieure de Navigation d'Anvers début juillet 1968. Fameuse promotion que celle de 68, avec les Buyle, Michotte, Stokart, Pissoort, Dubetz et consorts (pas de consoeurs à cette époque, la marine c'était pour les hommes, excuse moi, Barbara Clerc). Mais cela c'est pour la semaine prochaine... et comme je le disais toujours à mes étudiants: la qualité première du bon manoeuvrier c'est la patience.

Histoire de Alain Vanhoucke Zingle  épisode 4
Histoire de Alain Vanhoucke Zingle  épisode 4

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :