Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
news des marins

BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984

19 Août 2015 , Rédigé par Alain VanHoucke Zingle Publié dans #Histoire

BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984

Recherche en cours de l'histoire des 2 cargos, le Balder Antwerpen et le Balder Gent, sous pavillon belge de 1979 à 1984.
Si des gars ont navigué dessus, qu'ils se manifestent svp!!!

Deadweight: 15373 mt
Gross ton : 9301
Long: 141m largeur20,53m tirant d'eau: 9,35m.
Machine B&W OM5K62EF BHP 7400
Vitesse: 15 noeuds

A Bruno Caucheteur ... j'emprunte ta photo...

et comme je retrouve des photos du balder gent et du balder antwerpen au cours de leurs années d'existence ...

Le Balder Antwerpen et le Balder Gent (IMO 7604829) étaient deux general-cargos construits en 1979 et encore considérés comme des variantes des Liberty ships.

En fait Cockerill Yards, Hoboken, avait eu l'idée en 1969, de construire 6 general-cargos sur le modèle des liberty ships pour le compte de la Yougoslavie. Le chantier pensait pouvoir construire des cargos à la chaîne comme cela avait été fait par les USA auparavant.
Ils ont à nouveau repris l'idée fin des années 70. Une entreprise, Scaldis, a accepté de se lancer dans le projet: construire des cargos style liberty et naviguer sous pavillon belge. Mais Scaldis va faire faillite avant même que les navires ne sortent du chantier.

En fait Cockerill, qui était à bout de souffle, au bord de la faillite, à rassemblé tout ce qui traînait encore dans ses entrepôts et a construit deux derniers navires faciles à construire avant de fermer définitivement ses portes.
Pour la coque, il paraîtrait qu'ils avaient même utilisé des tôles de différente épaisseur, et dans la machine: sur le Balder Gent les 4 génératrices étaient différentes...apparemment la construction était catastrophique!

Cockerill a donc fait naviguer ces navires à son propre compte avec comme nom de compagnie "Bulk Chartering". En fait la gestion été faite par l'armateur norvégien Parley Augustsson A/S.

En 1984, la compagnie qui gère les navires est déclarée en faillite. ils sont donc mis à la vente forcée. Une entreprise achète les 2 navires pour l'armateur Vroon de Breskens.
Rebaptisés Maginoo Express et Magiting Express, ils vont naviguer sous pavillon philippin. En 1985 le Maginoo est revendu à un armateur yougoslave et rebaptisé Tara. En 1992, suite à la guerre en ex-Yougoslavie, l'armateur le revend à un armateur maltais, port d'attache "La Vallette", sous le nom de Rio G.
Le Balder Gent est aussi racheté par Vroon Breskens. Après l'achat, ils se rendent compte que le navire doit aller en cale sèche à Flessingue pour de grosses réparations. Lors de sa première cale sèche , le Balder Gent avait été fortement endommagé suite au gel!

Le premier a changé 5 fois de nom: Balder Antwerpen, Maginoo Express en 1985, Tara en 1985, Rio G en 1992, Prime 1 en 2001 et Marine Trader en 2002

Le second est devenu le Magiting Express en 1985, Virpazar en 1985, Moa en 1992 et Safyas (pavillon Saint Vincent et Grenadines) en 2001.

L'un d'eux a été démeanteé en 2001, l'autre en 2005 au Pakistan???

Lors du premier voyage d'un des deux, je crois le Balder Antwerpen, le pool m'avait contacté pour partir dessus comme 1er officier, je sortais de 4 mois de commandement du caboteur René 17 de chez Derca suivis de 4 mois aux malles Ostende-Douvres.
Comme le vieux n'acceptait pas les épouses à bord j'ai refusé et c'est comme cela que j'ai finalement atterri chez ABC.
Pour y faire rester 13 ans.

Photos:

Dans les glaces du Saint Laurent en 1983... puis rebaptisé Virpazar en 1985, à l'ancre à Rio de Janeiro..

Balder Antwerpen, sistership du Balder Gent, prise à Delfzijl en 1983.

Devenu Tara, photo de 1985.

Devenu Rio G: photo du 19 décembre 1990 à Santos, Brésil.

BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984
BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984
BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984
BALDER ANTWERPEN - BALDER GENT - 1979-1984

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article